Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 20:54

L'agence de notation Standard and Poor's a dégradé, en plus de l'Etat, une pléïade d'entreprises, comme EDF ou la SNCF. Parmi ces structures du giron public, seul Aéroports de Paris (ADP) s'en sort bien.

Pour commencer, il convient de rassurer : il est tout à fait logique que les différents acteurs du pays soient en mauvaise santé , si l'entité qu'ils soutiennent va mal. En effet, si les indicateurs que cette dernière tient à jour sont au rouge, cela signifie, avant tout, que les résultats qu'enregistrent ceux qui sont sur le terrain ne sont pas bon. Et quand les déficits des uns et des autres s'accumulent, il est forcé que les équipes qui gouvernent soit dans les choux, sachant que, dans une démocratie, ceux qui dirigent ne font que refléter, en principe, ce qui se passe aux niveaux inférieurs de la société. Ainsi, si l'on peut croire que l'on aurait pas remarqué la bizarrerie, si elle n'avait pas été soulignée par l'information traitée présentement, il fallait, pour le juge en question, montrer à ceux qui le suivent attentivement (qui sont supposés être des connaisseurs) qu'il y a de la cohérence dans son action ; pour ces avertis, sûrement que, s'il n'y avait pas eu cet ajustement, c'aurait été une porte ouverte au discrédit - ce qui se serait probablement traduit par une perte de clients. Car, tout le problème, pour l'agent qui a sali notre réputation, est que ses concurrents ne sont pas d'accord : Moody's préfère attendre, avant de voir s'il faut priver la France de son AAA.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires