Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 21:53

On craint une "ubérisation" du secteur de la formation automobile. C'est la raison qui a motivé les patrons d'auto-école à battre le pavé dans plusieurs villes de France. Cette activité économique représente un milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel, et emploie 45.000 personnes.

Avant, le phénomène appelé "uberisation" n'existait pas ; et pour cause, ce néologisme a été popularisé en 2014. Il s'agit, comme on s'en doute, depuis que la société Uber a crevé l'écran, de se passer d'une administration coûteuse, en se servant d'une application pour smartphones. Cela entraîne donc une dématérialisation de l'économie, dont ont peur les manifestants en question. Il est logique de développer de l'anxiété, vu ce qui est arrivé aux taxis. Mais l'auto-école n'est pas le taxi. Et, si, dans ce dernier cas, on a bien failli assister à la mort d'une profession, il est peut-être pertinent de croire que, cette fois, on a affaire à un tissu économique beaucoup plus solide, qui sait mieux résister à une concurrence d'un nouveau genre. D'ailleurs, sur le terrain, les intéressés l'ont fait valoir, aujourd'hui. Et, en fait, ces derniers sont prévenus : il faut qu'ils resserrent leurs rangs, s'ils ne veulent pas perdre des parts de marché. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article

commentaires