Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 21:27

Demain, l'Assemblée Nationale va examiner un projet de loi sur l'égalité hommes-femmes, qui met en cause, apparemment, le droit à l'avortement. On a manifesté pour que l'on prenne exemple sur l'Espagne.

Il faut dire que nos voisins ibériques, eux, ont manoeuvré pour s'assurer les voix électorales des conservateurs, en l'échange de la restriction du droit des femmes, sous prétexte qu'il faut respecter la Vie, qui, tant qu'elle n'est qu'intra-utérine, n'est que mécanique, puisque, à ce stade, on est pas né. Et, déjà, lorsque ces Européens ont procédé à ce changement de legislation, on avait déjà crié, en France, à la régression ; c'est-à-dire que chacun sait, de notre côté des Pyrennées, qu'il s'agit d'un recul : il est vrai que, le fait de ne pas vouloir se servir d'une possibilité que nous avons de soulager certaines femmes qui n'ont pas l'intention, pour une raison W ou Y, apparaît comme une bêtise ; et on pourrait même dire plus : il s'agit de corruption, dès lors que, dans le lot, il y a des hommes. En effet, pour ces derniers, il est facile de décider que les femmes ne feront plus ceci ou cela, parce qu'ils ne sont pas concernés eux-mêmes. En somme, c'est comme si on disait aux diabétiques, par exemple, de ne pas s'implanter telle ou telle puce électronique, qui permettrait de gérer le flux d'insuline. Ce serait dommage, et, dans le cas de la procréation, qui est loin d'être un dérèglement, les conséquences peuvent être grave, car cela s'étale sur 18 ans, au moins.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 18:51

En l'occurrence, c'est en 2003 que, avec ce film, on initie ce qui pourrait être une saga, dont le deuxième volet serait en préparation. Ce film a donc dû être un succès commercial, même s'il a été très critiqué, au point que son acteur principal - Ben Affleck - a reçu, pour l'occasion, la distinction du pire acteur. Heureusement, il était entouré, pour ce long-métrage, de Jennifer Garner et Collin Farrell, qui ont redressé la barre. En tous cas, ce n'est pas le scénario qui a été le point faible du cette oeuvre, car, en fait, on a repris les aventuer d'un super-héros de comics américains. Pour ce qui est du thème que l'on veut aborder dans le présent article, on va parler de la manière ridicule dont de simples provocations verbales peuvent amener à provoquer une bagarre. Pour s'en tenir à ce que l'on présente, précisons que, au cours de ces 104 minutes (pour la version cinéma), on trouve la confirmation de l'insulte qui, aux Etats-Unis, énerve le plus, pour un individu dont la couleur de peau est blanche : il s'agit de dire : "Salaud d'Irlandais !". Cela n'est pas étonnant, puisque le réflexe d'émigration des membres de ce peuple consiste à se tourner vers le Nouveau Monde, et ce, de tous temps : la communauté WASP - White Anglo-Saxon and Protestant - est importante. Ainsi, dans un pays donné, la pire insulte consiiste à viser la minorité la plus répandue. Ensuite, vu qu'il s'agit souvent d'invidus masculins (car les filles ont peut-être d'autres préoccupations que de se taper dessus, ou font moins exploser leur rage pour telle ou telle rivale), il est clair qu'il faut mettre en cause la testostérone, qui est sans doute la cause de la différence habituelle d'espérance de vie entre les hommes et les femmes : les premiers cherchent à protégée leur dulcinée de la rudesse de leurs homologues de même sexe. Mais, le mâle a plus vocation à se battre.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 19:22

La nouvelle Constitution de l'Egypte vient d'être adopté, avec 98.1 %. Pour ce suffrage, 38,6 % de la population a participé. Le général Abdel Fatah Al-Sissi veut se présenter en 2014.

La situation progresse donc, dans le plus grand pays arabe. Toutefois, la tutelle de l'armée est bien établie, dans ce pays, et ce nouveau texte ne dit pas que les choses sont stables. Au contraire, les choses sont très incertaines, car; avec l'épisode Mohammed Morsi, on est en droit de douter du véritable rôle des militaire, : si ces derniers ne sont pas d'accord avec toi : tu devrais bosser un job, et montrer que c'est une bonne année, pour une femme qui te rencontre, de compter sur toi pour rire. Bref, la priorité, pour l'instant, n'est pas d'avoir une liberté totale, mais de faire des progrès économique. Car, il faut discuter du nombre de votants : sa proportion, par rapport au reste de la population, correspond à un (très) gros tiers. Il est assez étonnant qu'un peuple qui, au bout de plusieurs décennies, obtient le droit de s'exprimer par les urnes choisit de garder le silence. Ce désintérêt ne peut s'expliquer, peut-être, que par le manque d'argent. En effet, il est sûrement possible d'incriminer le manque d'argent. Et, on peut probablement dire que, s'il y a eu des progrès par rapport à 2012 (plus de gens ont voté), c'est parce qu'il a été plus facile de se rendre au bureau de consultation. Quant au pourcentage d'encouragement, il se passe de commentaires.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 08:11

Du 06 au 12 janvier 2014, voilà la semaine pendant laquelle ces 10 livres ont cartonnés :

1.   One Piece - Tome 69 - Sad, d'Eiichiro Oda, chez Glenat (BD)

2.   Le chardonneret, de Dona Tartt, chez Plon (roman)

3.   La femme parfaite est une connasse !, d'Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard (roman)

4.   Les années perdues, de Mary Higgins Clark, chez LGF (roman)

5.   Fairy Tail - Tome 35, de Hiro Mashima, chez Pika (BD)

6.   Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître, chez Albin Michel (roman)

7.   Astérix - Tome 35, de Didier Conrad, Jean-Yves Ferri, René Goscinny et Albert Uderzo, chez Albert René (BD)

8.   Blake et Mortimer - Tome 22 - L'onde Septimus, de Jean Dufaux, Antoine Aubin et Etienne Schreder, chez Blake et             Mortimer (BD)

9.   Du bonheur - Un voyage philosophique, de Frédéric Lenoir, chez Fayard (essai)

10. Le grand coeur, de Jean-Chriqtophe Ruffin, chez Gallimard (roman)

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 21:08

Dans un entretien accordé à un fameux quotidien, les présidents des départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines déclarent qu'ils pensent à fusionner leurs administrations depuis plus d'un an.

Voilà qui devrait faire plaisir au Président de la République, puisqu'il a lancé l'idée d'une dynamique de fusion des région. Là, il ne s'agit que département, mais c'est déjà un pas. Car, là, il ne s'agit pas d'obscures manipulations financières par lequelles on augmente les impôts : en l'occurrence, il s'agit des postes qui sont se télescoper, en opérant un rapprochement. Ainsi, c'est mécaniquement que les économies se réalisent : il est plus facile d'imaginer, pour un citoyen, comment on va réduire les frais de masse salariale, un peu comme quand 2 entreprises veulent ne plus faire qu'une entité. On en est loin, car, évidemment, de nombreux élus voués à disparaître vont freiner le processus de tout leur poids. A moins que le tourbiillon dans lequel ils sont pris soit trop puissant. En tous cas, voilà une solution sérieusement candidate, pour résoudre la crise : nous nous tirerons peut-etre de ce marasme en changeant notre carte administrative que nous pouvons lire depuis 1979. Dans ce cas, le prix du retour à la croissance économique ne serait pas énorme, et il faut veiller que, comme dans le cas présent. 2 riches ne se marient.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 08:33

Cette aventure auréolée de succès commence le 21 janvier 1947. L'enfant auquel on s'intéresse naît à Drancy, dans une famille où il y a déjà une petite fille de 3 ans son ainée. Ses premières années se font dans la sérénité, mis à part que l'école n'est pas ce qu'il aime. D'ailleurs, il arrête d'aller en classe à partir de la seconde, à l'âge de 15 ans, en principe : on serait, donc, en 1962. Malgré sa formation éducative un peu courte, son âme est déjà raffinée, et il se tourne spontanément vers les arts : pour lui, ce sera la peinture, le théâtre et la musique. Mais, à cette époque, il se cherche, et, bien sûr, sa biographie se doit de présenter des personnages étrangers à sa famille, car les grandes réussite des vedettes se construit sur les petites notoriétés d'individus ayant déjà pu s'installer dans une position favorable, comme les directeurs artistiques, par exemple. Pour lui, la rencontre décisive ne viendra qu'après un épisode émouvant, par lequel il demande à sa mère de lui acheter, avec les allocations familiales, un piano électrique - ce qui en dit long sur la modestie de la famille. Son père y était opposé, mais, heureusement, cela est assez vite payant, car il intègre la formation d'un rocker marocain, qui s'est déjà fait un nom. On est alors en 1965 (il a 18ans), et sa fonction ne lui plaît pas beaucoup, puisque, l'année suivante, il crée son propre groupe, aux côtés de son ami d'enfance. Ensemble, ils ont la chance de faire la connaissance d'un personnage important, au sein d'une radio de grande écoute, et cellui-ci leur permettra d'enregistrer quelques titres, qui s'avèrent générateurs de succès d'audience. Comme, après cet épisode, le duo se sépare, lui doit continuer seul l'aventure, à partir de 1968, et ses 21 ans. Ce régime forcé lui réussit, et, en fait, il lui faudra attendre ses 27 ans (en 1974), pour trouver la consécration.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 20:06

Vincent Lambert, un tétraplégique qui, depuis 5 ans, pose à la France la question de l'euthanasie, a la vie qui dépendait du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne. Il a ordonné le maintien des soins.

Déjà, il faut préciser que ce sont ses médecins, en accord avec son épouse et une partie de de sa famille, qui ont décidé de laisser mourir l'individu en question, mais que ses parents ont porté plainte. Voilà pourquoi on parle, dans le titre, de décision arbitraire, car on a pas eu la décence de demander à l'intéressé son choix, surtout que, apparement, il y a une possibilité d'établir un contact visuel avec lui. Voilà ce qui, au premier chef, est scandaleux, car il semble que l'on a décidé que le malade n'était pas capable de décider de son propre sort, alors qu'aucun rapport scientifique ne semble l'établir. Par ailleurs, il faut dire que, même si cela est triste à dire, le patient en question coûte de l'argent. Dès lors que le motif économique est évoqué, on peut comprendre que tout le monde se mette d'accord facilement : le corps médical, car, peut-être, il est diaboliquement pressé par le directeur de l'hôpital ; la femme, parce qu'elle refera sûrement sa vie ; et, la famille, parce que le fils de la tante du cousin n'est pas obligé d'avoir de la compassion pour un "proche" éloigné. La position de celle qui l'a mis au Monde - et de son mari - est donc bien spécifique, car elle, seule, peut se souvenir de la peine qu'elle s'est donnée pour donner la Vie.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 13:00

14 sorties étoffent cette semaine cinéma :

1. A coup sûr, un film de Delphine de Vigan, avec Laurence Arné, Eric Elmosnino...

2. L'amour est un crime parfait, un film de Jean-Marie et Arnaud Larrieu, avec Mathieu Almaric, Maïwenn...

3. Les brasiers de la colère, un film de Scott Cooper, avec Christian Bale, Casey Affleck...

4. Divin enfant, un film d'Olivier Doran, avec Sami Bouajila, Emilie Dequenne...

5. Piégé, un film de Yannick Saillet, avec Pascal Elbé, Laurent Lucas...

 

Box-office de 01/01/14 :

1. Le loup de Wall Street, un film de Martin Scorsese, avec Leonardo Di Caprio, Jonah Hill...

2. La reine des neiges, un film de Chris Buck et Jennifer Lee, avec Kristen Bell, Idina Menzel...

3. Belle et Sébastien, un film de Nicolas Vanier, avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo...

4. Le hobbit : la désolation de Smaug, un film de Peter Jackson, avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman...

5. La vie rêvée de Walter Mitty, un film de Ben Stiller, avec lui-même, Kristen Wig...
Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 09:19

C'est avec un chanson comme celle-ci que l'on peut mettre en évidence ce qui pourrait être une astuce de parolier : il se pourrait bien que, lorsque le chanteur n'a pas une voix exceptionnellement belle, on privilégie la richesse du texte. Dans le cas contraire, on insisterait sur le refraiin, pour que l'interprète ait le loisir d'utiliser au mieux son appareil vocal. En l'occurence, c'est ce que l'on fait, même si cela n'est qu'une hypothèse : en effet, on a peut-être voulu, avec ce tube de la fin de l'année 2009 faire de l'argent facile. Il faut dire que, en plus du fait que l'on répète 4 fois le même moment fort (sans les faire varier, sauf quand on s'en sert pour conclure), les 3 couplets sont plutôt courts. Le premier est le plus long, avec ses 6 phrases entrecoupées, en leur milieu d'une sorte de césure : cela constitue l'introduction. Ensuite, on intercale les 2 suivants, qui ne comptent plus que 4 suites de mots, toujours rythmées par le silence caractéristique. Le troisième temps se distingue da deuxième, car, outre le contenu, il est chanté de manière intense, au niveau sonore. Il s'agit de décrire une espèce de jeu qui confronte de protagonistes. L'autre personne, qui est en face de la chanteuse, est un homme, et ce qui permet de dire qu'il s'agit d'un amusement, c'est que ce dernier donne un conseil, ce qui laisse croire que les 2 sont amis - ou plus. Toutefois, elle parle de passage obligé, alors il pourrait s'agir d'une condition, pour échapper à un joug policier, par exemple. Cela dit, il est plus "excitant" de croire qu'il est question de 2 individus, qui n'ont rien trouver de mieux à faire que de jouer à la roulette russe, car l'époque de folie actuelle, et le métier d'artiste, le suggèrent. Et, alternativement, ils se passent l'arme, dont le barillet contient une balle pour X chambres, jusqu'à ce que le hasard face mal les choses... Une façon de se moquer de la mort...

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 20:14

François Hollande a précisé, lors de sa conférence de presse tant attendue, la teneur de son "pacte de responsabilité". Il s'agit de poursuivre l'allègement du coût du travail, et de faciliter les embauches.

Puisque le Président socialiste fait attention à ne pas trop plomber les comptes des entreprises, certains se demandent s'il n'est bien de Gauche. Cela ne veut rien dire, mis à part qu'il a finement compris que ce sont ces structures qui assurent à la France de rester à son rang, qui dépend de ses parts de marché. Par ailleurs, il sait que de nouveaux concurrents, qui ont peu de contraintes budgétaires apparaissent chache jour, il tâche de faire en sorte que nos agents, jusque là dominateurs, ne perdent pas trop de puissance, par rapport à leurs rivaux. Car, aujourd'hui, il devient de plus en plus certain que la voie capitaliste et libérale est celle qu'il faut suivre, et, du coup, les hommes politiques se rapprochent idéologiquement. Pour se différencier, ils ne disposent plus que d'une faible marge de manoeuvre, par laquelle ils ne peuvent plus que manifester leur préférence pour telle ou telle tendance. Mais, il faut comprendre quelque chose : le développement d'une société humaine est comme une maison construit. A force d'empiler les briques, de les placer de façon à consolider le mur, on atteint un niveau toujours plus haut. Cela signifie que, quand certains problèmes sont résolus, il sont comme la terre cuite : ils sont scellés, et on n'y touche plus.

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article