Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 19:45

Les premiers migrants de Calais sont arrivés dans leurs CAO (Centre d'Accueil et d'Orientation) respectifs. Ils attendent, le cas échéant, de rejoindre leurs CADA (Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile).

Certes, on ne peut pas voir cela d'un très bon oeil, dans le sens où, dans de nombreux cas, on détourne les gens de leur objectif final - l'Angleterre ; et, si, pour l'instant, il n'a pas été question d'employer la force, on imagine que de nombreux individus ont dû se faire violence, pour accepter leur nouvelle destination. Il faut reconnaître que, de toutes façons, tout cela a un parfum de déportation assez dérangeant. Cependant, puisque la situation de ces immigrés n'est pas enviable, il vaut mieux considérer celle des gagnants : les citoyens français ; et, à travers eux, l'Humanité toute entière. En effet, les Français, qui sont, souvent, racistes, ont besoin d'apprendre à côtoyer des étrangers, pour changer leur vision du Monde. Le problème, c'est que l'afflux d'éléments exogènes est trop faible : il faudrait, au moins, 36.000 foyers, pour que chacune des 36.000 communes de France aient une famille à recevoir.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 20:56

Hier soir, quelques centaines de policiers se sont rassemblés illégalement sur les Champs-Elysées. Sans avoir eu recours à un syndicat, ils ont dénoncé le mal-être consécutif à l'attaque de Viry-Châtillon, et la rigidité de leur hiérarchie.

Voilà, probablement, un des effets amusants de la libération générale de la société française, et, surtout, de son embourgeoisement. En France, les gens ont tellement pris goût à la liberté que, même le bras armé de l'Etat, ne fait plus ce qu'on lui dit, c'est-à-dire garder le silence. Même s'il est vrai que, pour avoir un ordre public cohérent, il est plus efficace d'avoir un service d'ordre docile, Il est intéressant, quand même, que nos gardiens de la paix osent s'octroyer le droit de manifester leur colère, car on peut interpréter cela comme une dérive grave du gouvernement : les policiers mettent eux-mêmes en cause l'état d'urgence, au premier chef. Sur ce point, ils ont tout à fait raison : il est tout à fait anormal que la République Française accepte un tel régime. Et, quand on pense que l'actuel Président se disait, lors de sa campagne de 2012, être "normal", on est bien loin du compte, et, à sa manière, il est, lui aussi, très particulier.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 21:25

Entre Viry-Châtillon et Grigny, dans la cité de la Grande Borne, les habitants évitent de faire du bruit, depuis que des policiers, qui surveillaient une caméra de vidéosurveillance, ont été grièvement brûlés, à l'aide cocktails Molotov.

Il est certain que, après un tel évènement, une chape de plomb - qui consiste en la présence d'une dizaine de camions de CRS - va étouffer, pendant un certain temps (au moins), les trafics illégaux de la place en question. Quelque part, cela est assez triste, et même alarmant : il aura fallu des faits aussi graves, pour que la puissance publique concentre assez de moyens pour venir à bout d'un mal que les autorités locales parviennent difficilement à éradiquer. Ainsi, les petits malfrats autochtones peuvent tirer les leçons de leur bévue : même si les membres des Forces de l'Ordre sont vues comme des freins à l'épanouissement de systèmes illégaux, les personnes qui jouent ce rôle restent des êtres humains, et de telles créatures pensantes ne méritent pas, de n'importe quel point de vue que ce soit, de subir des traitements comme ceux dont ils ont été victimes, en l'occurrence. Certes, si on parle de dealers, on fait un raccourci, mais, ce qui est certain, c'est que, au final, ils ont considérablement nui à leurs activités, en croyant qu'ils étaient capables de riposter, face aux représentants de la loi. Comme quoi : leur péché d'orgueil leur a été fatal.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 21:23

La fausse alerte à l'attentat déclenchée à Paris a pour origine un trio d'adolescents, qui ne se connaissaient pas. Un habite dans le département de la Marne ; l'autre, la Vendée ; et le troisième, la Lozère.

Il est clair qu'il faille se montrer d'une fermeté exemplaire, pour arrêter ce qui pourrait devenir une habitude, tendant à devenir trop fréquente. En effet, cela s'apparente à une espièglerie de gamin, même si les intéressés disent que cela a une signification plus profonde. Alors, oui, les jeunes gens qui ont fait cela ont pu vérifier ce qu'ils prévoyaient : le peuple s'est agité trop vite, dans la mesure où il ne sait pas vraiment comment réagir , face au terrorisme. Mais, soyons lucides : est-ce qu'un terroriste, dont le but est de tuer, préviendrait du carnage qu'il veut perpétrer, au risque d'être neutralisé de manière préventive ? Bien sûr que non, surtout s'il s'agit de déséquilibrés mentaux, qui répondent à leurs pulsions. Du coup, il faut imaginer ceci : les petits malins en question ont dû appeler les services d'urgence, en leur disant qu'une tuerie se déroulaient sous leurs yeux. Ainsi, les secours se sont déplacés, et ont constaté. Rien. On peut dire, donc, que cela équivaut à un appel au standard téléphonique des pompiers pour rien. Un cas classique présenté de manière omniprésente, car cela est une notion élémentaire, qui devrait faire partie de l'éducation de chaque enfant.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 22:15

Nicolas Sarkozy aurait dit, lors d'un meeting à Franconville le lundi 19 septembre, que "à partir du moment où l'on devient français (...), nos ancêtres sont les Gaulois". Une image jugée provocatrice.

Une fois de plus, l'individu en question a su provoquer un tollé, par lequel on parle de lui. En l'occurrence, son intervention fait jaser parce que, pour un ancien avocat, il est assez évident qu'il a mal formulé sa pensée. En fait, il a dû vouloir dire - très certainement - qu'il est préférable que, quand on devient français, on se borne à croire que l'on descend des Gaulois, pour que tous ceux qui vivent dans l'Hexagone pensent que leur origine génétique est la même ; un peu comme si tous mettaient le même uniforme ancestral. Il est vrai que cette systématisation a ses avantage, et le principal est de gommer les différences. Oui, mais comme il faudrait imposer, alors, un reniement de la réalité de ce que sont certains, cela ne peut que provoquer un malaise. Et puis, pourquoi se limiter à une seule ascendance ? Déjà, cela est impossible,puisque, quand on a une couleur de peau trop foncée, il est certain que l'on ne peut pas s'identifier à des gens qui ont eu la peau claire. Et après, pourquoi ne serait-ce pas possible de descendre d'autres peuple pour être français, aujourd'hui ? Dans la mesure où cela fixe un cadre rigide, on peut dire que cette petite phrase fleure bon le racisme.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 21:29

Après avoir hésité, le gouvernement britannique a enfin donné son accord pour que EDF investisse 21 milliards d'euros (plus 10 milliards d'un investisseur chinois), sur le site de Hinkley Point, pour un réacteur nucléaire EPR.

Alors que le "Brexit" est encore tout proche, on voit que nos amis d'Outre-Manche sont attachés à leurs liens avec le Continent. Pour nous, en France, il s'agit du premier contrat retentissant depuis la sortie de l'Union Européenne, et on voit que, à Londres, on tient à garder de bonnes relations avec Paris. Car, vu de l'Hexagone, la technologie EPR est risible : il est que, ici, on entend souvent parler du réacteur de Flamanville, et de celui qui accumule les retards, en Finlande ; peut-être que ces 2 fiascos sont des arbres qui cachent la forêt, et c'est sûrement ce qui a fait que nos amis anglais ont accepté que l'on prenne le risque de tout rater chez eux, aussi ; reste que ce même risque fait que la décision qui vient d'être prise a quelque chose de comique. Cela doit sûrement s'expliquer par l'erreur qui a été faite, avec le Brexit : en fait, ceux qui dirigent le peuple qui a décidé de quitter notre bateau commun ne veulent sûrement pas que le fossé se creuse, entre nous, ce qui les oblige à accepter que nous exportions chez eux ce que nous maîtrisons mal. Comme pour qu'un bateau mal amarré reste collé au quai, on multiplie les passerelles tous azimuts.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 21:22

15 ans. C'est l'âge de cet apprenti-terroriste, qui s'était proposé pour une action. Arrêté dans le 20ème arrondissement de Paris, il aurait été en relation avec Rachid Kassim - le présumé commanditaire djihadiste.

On croit halluciner. Il semble que, de la même manière que l'on peut, au sein d'un groupe d'amis fêtards, se porter volontaire pour rendre telle salle déblayée, le lendemain d'une soirée, l'individu en question a voulu apporter une solution à tout un groupe : on l'imagine. Il s'agit, probablement d'un coup de tête, car, si tout s'est passé de manière futile, tel qu'on l'a décrit, il est probable qu'il n'ait pas pensé que tout l'avenir est devant lui. Le simple fait qu'il lui soit venu l'idée d'engager son existence dans une voie scabreuse (il se serait agi de tuer d'autres gens) et réprimée laisse penser qu'il ne se représente pas bien quelle est la réelle valeur de la Vie. On savait déjà que les islamistes utilisaient de très jeunes personnes, mais, en l'occurrence, on ne veut pas souligner la stratégie collective, mais des conséquences sur le plan intérieur : cela met en exergue le fait que, finalement, la compréhension de ce que l'on est est une chose très longue à acquérir, et, en fait, sans y avoir réfléchi, peut-être, les "fous de Dieu" jouent sur ce décalage entre le corps et l'esprit : à 15 ans, on est prêts, physiquement, mais pas mentalement, et ce manque initial de maîtrise de soi est exploité.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 19:19

La reprise du procès de Jérôme Cahuzac commence par un pavé dans la mare : il aurait ouvert, en 1992, un compte en Suisse, dans le but de financer les activités politiques de Michel Rocard.

Y'a-t-il eu un accord secret, ou est-il question d'une inimitié ? Il est plus facile d'imaginer la première solution, car, quand on sait que celui qui est mis en cause est mort, il serait trop honteux que le prévenu se soit déchargé sur un individu disparu, et, si tel est le cas, l'ancien ministre accusé de fraude fiscale ne fait que s'exposer à l'indignation - et à la récrimination - des proches, et des héritiers. Ainsi, s'il s'avérait, par malheur, que cela est un mensonge, le danger de reprises judiciaires serait grand. Déjà, étant donné que l'individu dont le nom vient d'être révélé a quitté ce Monde il y a peu, on pourrait être en droit de soupçonner (sûrement à tort) que l'icône vieillissante de la politique française a été éliminée pour faire que l'on puisse se permettre de formuler un nouveau mensonge. De toutes façons, il se pourrait bien que la défense choisie se révèle, en fin de compte, inefficace, car, même si, à un moment donné, il a été question de fournir des ressources financières à un autre, le fournisseur pouvait très bien utiliser un pécule amassé en France ; et, même, cela pourrait mettre en exergue une vieille habitude de dissimuler de grosses sommes à l'étranger.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 22:31

Depuis hier, les véhicules antérieurs à 1997, et les deux-roues achetésavant 1999, ont l'interdiction de circuler dans Paris. Cette mesure sera progressivement étendue, et, en 2020, on interdira aux engins d'avant 2011 d'être utilisés.

Sur ce point, on ne fait que donner des arguments supplémentaires à ceux qui se rebellent contre cette mesure. En particulier, parce que cela ne concerne que la capitale. Soit on estime que la cité qui abrite les ministères est seule à être assez digne d'avoir un air plus sain ; soit on veut montrer aux flots de touristes étrangers, qui sont en droit d'imaginer que Paris est la vitrine de la France, que les habitants de notre pays ne connaissent pas la pauvreté. Comme le pointent de nombreuses personnalités, on voudrait repousser au delà des murs ceux qui n'ont pas les ressources pour investir dans de nouveaux moyens de locomotion ; comme si on voulait qu'il n'y ait que des riches, pour peupler le centre névralgique de la nation. L'argument de la pollution, qui est officiellement avancé, ne tient pas vraiment, car ce que l'on veut bannir (les vielles cylindrées) ne l'est pas la nuit. On peut imaginer, même, que cela va augmenter le nombre de particules fines dans le sens où, le jour, le volume de rejets pourra devenir modéré, et, la nuit, il pourrait être amené à devenir plus gros, à terme - en imaginant que ceux qui ne peuvent pas rouler sous le soleil le feront sous la lune.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 22:52

Par référendum, le peuple britannique a choisi l'option du Brexit, qui signifie que la Grande-Bretagne sort de l'Union Européenne. L'impact, en France, est perceptible : ainsi, cette actualité est revenue dans de nombreuses discussions.

Le refus des Britanniques de continuer à faire partie de la communauté continentale rappelle un autre rejet : celui des Français, qui, eux, sont réticents, face à l'euro (la monnaie). Ces 2 motifs d'insatisfaction pourraient former une idée transversale, à laquelle on peut faire correspondre le mécontentement allemand d'aider les Grecs. Ainsi, on retrouverait, dans 3 grandes nations membres, l'idée qu'une union supranationale devient de plus en plus insupportable. Cela est possible : peut-être que, au bout de 66 ans de coopération, on se dit, ici et là, que la plaisanterie a assez duré ; que, au bout d'autant de temps, la nostalgie des nationalismes est devenue trop vive. Bien sûr, il faut tenir compte du fait que les entités en question ont eu un empire de dimensions mondiales, et cela est - très certainement - un facteur important du sentiment de toute-puissance, qui a conduit nos amis insulaires à se retirer. Reste que cela fait peur : si on accrédite l'idée que l'effet Domino va se produire, il n'y a plus qu'un pas pour envisager le guerre ; et donc l'exil. Ceci est un "scénario-catastrophe", et, s'il n'est pas impossible, il est fortement probable que nos dirigeants d'où que ce soit mettent en place une multitude de petits traités bilatéraux, qui feraient que l'on maintiendrait une situation équivalente à celle que nous quittons.

Repost 0
Published by Pierre-Frédéric Zieba
commenter cet article