Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 20:34

Un accord européen sur le deuxième volet du sauvetage de la Grèce semble se profiler. Toutefois, l'aide ne devrait pas excéder 130 milliards d'euros, dixit Jean-Clande Juncker. Cela paraît dérisoire.

L'objectif de la manoeuvre est de ramener le déficit de l'administration athéniente à 120% du PIB de la nation qu'elle dirige. En comparaison, et au point où en on est (c'est-à-dire que la cristallisation des inquiétudes fait rabâcher certaines informations), le Japon a une dette qui frôle les 200%, et celle des Etats-Unis est colossale, aussi. Malgré que, il y a quelques mois, on a tenté de resserrrer l'étau des agences de notatin sur l'Oncle Sam, celui-ci a réussi, semble-t-il, à échapper à la pression que l'on redoute, alors que le Pays du Soleil Levant ne rencontrerait pas difficultés. Dès lors, il faut se demander pourquoi est-ce sous nos latitudes - ou plutôt nos longitudes - que les turbulences sont les plus fortes. Il y a lieu de croire que cela est une conséquence de l'architecture de notre Union, c'est-à-dire que, puisque nous sommes 27 à être dans le même bateau, chaque membre est sous les projecteurs de ces 26 partenaires, car, si l'un d'entre nous chute, il risque d'entraîner ses compagnonss. Autrement dit, le fait que nos tourments soient profonds montre que l'on se sert les coudes. Pour faire plus simple, on peut dire que c'est l'excés de prudence de Bruxelles qui pose problème. Pour autant, cela est vertueux.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires