Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 01:46

Au Sénégal, le Conseil Constitutionnel a validé la candidature du Président sortant Wade, qui brigue un troisième mandat (alors que c'est interdit) et rejette celle de Youssou N'Dour.

On comprernd, donc, le colère du peuple, quand il fait partie de l'Opposition. Toutefois, si on peut comprendre que la situation est légitimement tendue, il ne serait pas juste que cela aille plus loin, comme on le voit souvent en Afrique. On peut même dire que les choses sont allées trop loin, puisqu'un mort est déjà à déplorer. Il faut que les gens finissent par se dire que, s'il y a vraiment un mécontentement populaire, le verdict des urnes sera sans appel : l'institution citée n'a fait que valider une présentation - dont on précise qu'elle s'opposera à 11 autres candidats -, et il faut ajouter que ceux qui ont suivi l'actualité récente savent que la grogne ne date pas d'hier ; il serait dommage d'en arriver à une situation dramatique. Saut que, de manière purement formelle, il n'y a pas entorse : il paraît qu'il s'agit d'une interprétation de la loi : autrement dit, le texte fondateur de la République concernée avait des failles (dont on ne sait si elles sont volontaires ou non)' que de fins avocats ont su exploiter. Bref, cela signifie que, pour les partisans de celui qui est en place, il n'y rien d'illégal, puisqu'on a dû leur présenter ainsi. Cepandant, le fait qu'un chanteur populaire ait été évincé anéantit le doute que l'on peut avoir : il y a de la corruption.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires