Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:55

Pour libérer le soldat israëlien Gilad Shalit, qui n'a pas vocation à venir en France, même s'il est franco-israëlien (il est installé à Mitzpe Hila), l'Egypte et l'Allemagne. ont été médiateurs ; l'Etat hébreu a libéré 1027 Palestiniens.

Il est étonnant que la France se mêle autant d'une histoire qui ne la regarde que de loin, puisque l'individu concerné n'est même pas né ici. Ainsi, le droit du sol n'est pas engagé, mais le droit du sang oui. On peut supposer, donc, qu'il a de la famille, chez nous : il finira par venir visiter ses oncles et tantes, mais, dans l'immédiat, sa venue sur notre territoire ne sera pas l'épilogue de l'affaire. Autre bizarrerie : le fait que les autorités de Tel-Aviv acceptent de procéder à un échange aussi inégal, en relâchant dans la Nature des criminels notoires. Ces 2 remarques nous font conclure qu'il y a, sous ces apparences de liberté, d'autres causes, moins gaies à entendre : peut-être que les parents sont de riches notables, dont on veut respecter le fils : mais, aussi, peut-être que leur seul activisme, que l'on dit remarquable, a suffi à projeter la plainte sur la scène internationale (pour ne pas dire bi-nationale). En effet, l'utilisation du dernier terme qui n'est pas entre parenthèse ne sera correcte que si cela débouche sur une ouverture du dialogue entre 2 parties que l'on sait très opposées. C'est d'ailleurs cet espoir qui a fait que l'on s'est cristallisé sur les protagonistes : le retour au pays d'un millier de citoyen peut permettre une sorte de détente.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires