Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 21:11

Puisque son pays est sous surveillance depuis le 4 novembre ; puisque, aujourd'hui,, il a perdu la majorité absolue à la Chambre des Députés, le Président du Conseil italien - Silvio Berlusconi - accepte l'idée de précipiter son départ.

Ce monsieur est emblématiquue de notre temps, par lequel l'Europe voit s'appliquer, à l'intérieur de ses frontières, des politiques souvent musclées, qui, souvent, en veulent aux immigrés : s'accrocher au pouvoir comme le "Cavaliere" le fait fait penser à cette volonté de ne pas en démordre, et de se moquer des protestation du peuple, qui - il est vrai - a de quoi être choqué par des méthodes aussi pugnaces, ce qui correspond à un gouvernement vigoureux (pas laxiste, comme on a déjà vu) ; si bien que l'on a envie de se dire que l'homme en question dit qu'il démisionnera sous conditions, parce qu'il parie que cela ne sera pas rempli. Mais cela serait trop suspect, et, même s'ils ont tendance à vouloir écraser ce qui se dresse en travers de leur chemin, les dirigeants actuels sont - pour sûr - profondément républicains. Aussi, celui qui dirige de fait la Botte du Vieux Continent quittera gentiment ses fonctions, même s'il n'en a pas envie - il faudra peut-être lui mettre un harem à disposition. Car, tout de même, les derniers taux connu pour emprunter sont, en l'occurrence, au plus haut (6.76 %). Même s'il aime bien être sous les yeux des caméras, il sera soulagé de ne plus être critiqué pour ses frarsques, s'il part vraiment.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires