Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 08:07

Voici la biographie de M. Christophe Durier, né le 3 août 1983 à Enghien-les-Bains, qui est un lieu de villégiature du Val d'Oise bien connu. Toutefois, c'est à quelques kilomètres de là que ses parents choisissent de le faire grandir (sûrement pour le soustraire au tumulte de la ville), à Deuil-la-barre. En revanche, c'est sûrement lui qui a décidé de s'orienter vers le piano : il en fait à partir de ses 7 ans (1990) jusqu'à ses 14 ans (1997), et cette durée nous fait deviner qu'il était fait pour cet instrument. En fait, ce qu'il aime, c'est là musique puisqu'il confirme, ensuite, son attirance vers l'harmonie sonore, en chantant du jazz puis du gospel. Si ces différentes activités ne se sont pas chevauchées - ce qui est assez improblable -, il a, alors, 19 ans, et on serait en 2002. C'est alors qu'il se doit de revenir sur Terre, et penser à ses études : c'est ainsi qu'il commence une licence de communication, dont il décrochera, comme il se doit, le diplôme, alors que'il commence à se rapprocher du sommet qu'il vise, c'est-à-dire celui de la chanson. En effet, parallèlement au sérieux dont il fait preuve pour préparer son avenir, il persiste à croire que sa passion le mènera au bout de ses rêves : c'est pourquoi il se réserve le droit de participer à une chorale. Car, après tout, il est encore jeune, et personne ne peut être sûr de ce qu'il vaut. Et, à partir de 2004, quand il a 21 ans (ou encore 20), il annonce la couleur plus clairement, en prenant part à une fameuse comédie musicale. Dès lors, son amour des belles notes est forcément relancé, mais cela n'est suivi par rien, et, alors, la désillusion a dû être profonde. Mais, le temps passe, et il finit par apporter son lot de surprises. Pour lui, celles-ci consisteront à passer toutes les étapes, par lesquelles il sera désigné Nouvelle Star (pas le télè-crochet du même nom) de l'année 2006.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires