Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:04

Suite à une commande du gouvernement en mai 2011, la Cour des Comptes a fait un travail exhaustif pour évaluer tous les coûts liés à la production d'électricité d'origine nucléaire - ce qui est inédit.

Une chose paraît évidente : l'accident de Fukushima a secoué la situation, et, sur ce point, on peut dire que cela vient à point nommé, dans le sens où, grâce à cette approche, on perçoit les investissements considérables qu'il va falloir faire, pour pouvoir continuer à profiter des bienfaits de l'atome. Ajoutons que ce défi se double d'un péril incommensurable, et on comprend que l'on se pose des questions sur ce qu'il convient de faire pour préparer l'avenir. Vu l'ampleur de ce qui est prévu, la tentation est forte de baisser les bras. Il est vrai que l'on pourrait en arriver à une situation financière catastrophique. Le réflexe a avoir, alors, est de penser à ce qu'il pourrait advenir si l'on devait ignorer le fait que l'uranium est une source d'énergie. Il y a lieu de croire que si nous nous remettions à puiser dans les ressources du sous-sol, qui deviennent de plus en plus rares (et de plus en plus cher), la facture pourrait être autrement salée. Il ne faut pas vraiment compter sur les technologies issues du développement durablement, puisque, même dans les sociétés les plus en pointe dans ce domaine, les besoins actuels ne sont couverts qu'au quart. Une prise en charge à 50 % serait déjà très honorable, et le reste doit rester neutre avec l'atmosphère.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires