Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 21:12

L'accord obtenu pour sauver la zone euro l'a été à l'arrachée. En effet, les banques n'étaient pas disposées à négocier, mais, sous la férule du couple franco-allemand, elles ont accepté d'oublier la moitié de laa dette grecque.

La première chose à souligner est la stupéfiante réaction des marchés, qui montrent un enthousiasme certain. Cela dit, s'il fallait - effectivement - saluer cette réussite, car cela confirme que nos dirigeants politiques ont de la poigne (on les imagine volontiers avoir sérieusement avoir serré la vis), il ne faut pas crier victoire. Il convient de considérer ce qui s'est passé : alors qu'il semblait que nous pouvions nous relever d'une crise venue des Etats-Unis, nous nous sommes laminés, avec cette nouvelle bombe à retardement que sont les crédits octroyés, qui, par le remboursement qu'ils exigent, obèrent les budgets nationaux - et nous sommes tous concernés. L'enchaînement de ces 2 plaies fait que, maintenant, les perturbations économiques durent depuis 3 ans ; de là, il est assez facile de se douter que l'on ne peuttirer un trait sur une si longue période en un claquement de doigt, précisément parce qu'il semble impossible que, en secret, les milliards d'actifs toxiques aient déjà été liquidés. Nos sociétés étaient encore convalescentes à ce moment, et, vu que, cette fois-ci, nous sommes dans l'oeil du cyclone, seul un train de bonnes décisions de notre part - c'est-à-dire des Européens - peut venir à bout d'un problème, qui, si on le lâche, resurgira rapidement. 

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires