Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 19:35

Le patron de la société Poly Implant Prothèse - l'entreprise qui utilisait du gel industriel dans ses produits - avait été, selon le chirurgien Patrick Baraf, un charcutier. Celui-ci s'est volatilisé.

On peut dire que, pour le coup, cette affaire met à rude épreuve le tempérament humain, qui, en général, se moque qu'on lui explique qu'il est nécessaire de changer ce qui fonctionne : pour prendre un autre exemple, c'est ainsi que l'on voit des voitures, qui n'ont plus d'âge, rouler. En fait, ce n'est pas que leurs propriétaires ne veulen pas en changer (mis à part les cas de fétichisme), mais parce que beaucoup de gens ne parviennent pas à mettre de côté la somme d'argent nécessaire au remplacement. La même logique devrait s'appliquer ici. Sauf que, dans le cas présent, l'enjeu est la vie, et il faudra retirer à contrecoeur ce qui a été mis en place correctement. Après tout, il n'y a pas à être surpris, puisque ceux qui portent atteinte à la morphologie, sans le faire dans les règles de l'art, sont à l'origine de drames particulièrement odieux, dans le sens où les victimes est atteinte dans sa chair. Aussi, il conviendra, un temps - au moins -, de faire abstraction de la diminution que ces femmes devront subir. De toutes façons, cela n'est pas vraiment grave (même si celle que concerne ce retrait a de quoi être effondrée), dans le sens où on en revient à une situation qui était viable. De ce point de vue, la correction physique en question est un acte bourgeois.

Partager cet article

Repost 0
Published by DJSusmack
commenter cet article

commentaires